Muraille byzantine de Thevest – Tébessa

La muraille byzantine de Thevest ou le rempart de Theveste est un rectangle de 320 mètres de long, sur 280 mètres de large. L’enceinte est une forte muraille de pierres de taille, qui était restée en assez bon état pendant treize siècles. Les courtines, épaisses de 1,30 mètre à 2,20 mètres, sont flanquées de quatorze tours carrées, y compris l’arc de Caracalla, que les Byzantins ont transformé en un ouvrage de défense. L’épaisseur de ces tours varie de 1 mètre à 2 mètres, elle est plus forte du côté de la ville qu’aux faces extérieures. Au dessus de la courtine, à une hauteur de 7 à 8 mètres au-dessus du sol, un chemin de ronde assez large, faisant tout le tour de l’enceinte.
Il était couvert vers l’extérieur par un haut parapet crénelé. De fortes pierres placées en encorbellement, de manière à déborder le parement intérieur du rempart, soutenaient les larges dalles qui formaient le chemin de ronde, et constituaient ainsi une sorte de balcon surplombant la muraille intérieure. L’accès à ce chemin de ronde se fait par des escaliers placés en différents points de l’enceinte.

Les tours s’élevaient à 16 ou 17 mètres. Une voûte d’arêtes appareillée, qui reposait sur quatre pilastres d’angle, couvrait chacune des salles inférieures. A la hauteur du premier étage et du chemin de ronde, la tour était flanquée de deux guérites pour des sentinelles. On entrait dans la salle supérieure par une ou deux portes rectangulaires, donnant sur les courtines.

« Au-dessus, une large fenêtre carrée éclairait cette pièce ; sur les autres faces, des meurtrières étaient ménagées dans l’épaisseur du mur. Pour couvrir la salle, il y avait en général une voûte — la chose n’est pas certaine — ou plutôt un plancher, formant une plateforme à laquelle on montait par un escalier intérieur, adossé à la muraille de la tour. Cette terrasse était soutenue par quatre forts piliers, placés aux angles de la salle. » Toutes les portes pratiquées dans les tours, soit au niveau du sol, soit à la hauteur du chemin de ronde, se fermaient par l’intérieur.

Les portes de la ville étaient au nombre de trois. La principale avait été ménagée dans l’arc de Caracalla, dont on avait bouché les baies latérales (à l’ouest et à l’est) et rétréci la baie antérieure (au nord). Sur le front oriental, un passage voûté s’ouvre entre deux tours, très rapprochées l’une de l’autre; on l’appelle aujourd’hui la porte Solomon. Enfin, il y a une petite poterne (dite porte d’Aïn Chela) au pied d’une des tours du sud.

Une inscription, placée à la porte septentrionale, indique que la cité de Theveste fut entièrement réédifiée par Solomon.

Visite virtuelle 360°

Explication de la visite virtuelle

Photos :

« 1 de 2 »

Autres photos

Muraille byzantine de Thevest – Tébessa sur carte MAP

Sources

Photo reconstitution : jeanclaudegolvin.com
Texte : LES MONUMENTS ANTIQUES DE L’ALGÉRIE