Port de Honain

Honaïne (en arabe : هُنَيْن) est une commune de la wilaya de Tlemcen, située à l’extrême nord-ouest de l’Algérie, à 60 km au nord-ouest de Tlemcen et à 120 km à l’ouest de Sidi Bel Abbès. Il existe de belles plages situées prés de Honaine.

Au xiiie siècle, Honaïne était le port de Tlemcen et la voie méditerranéenne pour le commerce avec le Tafilalet et le Soudan.

Honaïne fut appelée par les Romains « Gypsaria » et « Artisiga ». Les Espagnols la nommaient « Hone ».

Cette ville dispose de vestiges berbères datant de la période Almohade, du temps de l’essor florissant de la ville qui fut un important centre de flux commerciaux entre les deux rives de la Méditerranée. Les remparts de la ville témoignent encore aujourd’hui de la splendeur et de la puissance passées de cette contrée. Le fondateur de la dynastie des Almohades, Ibn Ali El Koumi, établi plus tard à Marrakech, est né à Tajra, une colline surplombant Honaïne, à deux kilomètres à l’ouest. En 1162, Oran et Honaïne s’associèrent pour construire les cent vaisseaux commandés par Abd El Moumen Ben Ali6

Elle abrita le port des Ifrenides, lequel deviendra plus tard le port plus important des Almohades en Afrique du Nord, qui sera par la suite l’un des deux ports des Zianides de Tlemcen. Le port sera partiellement détruit en 1534, après une brève occupation espagnole. Honaine a vu débarquer un nombre important de réfugiés Morisques.

Le site de Honaïne, comprenant la zone intra-muros, les remparts, la Casbah, l’emplacement du port ancien, la tour de guet, est classé comme site historique depuis 1982.

Autres photos

Port de Honain sur carte MAP

Sources

source texte : wikipedia.org