Vatari (Fedj Siouda)

Fedj Siouda, dans le djebel Terraguelt, est comme Ksar Sbéhi, une magnifique position stratégique. La vue s’étend, au nord, sur la plaine d’Aïn Snob, traversée par un des affluents de l’oued Cherf, au nord-ouest et à l’ouest, sur l’immense plaine des Harakta. Au sud-ouest et à l’est, se dressent deux montagnes, entre lesquelles s’ouvre le col assez étroit qui, orienté du nord-ouest au sud-est, mène presque de plain-pied dans la magnifique plaine de l’oued Mellègue. A 500 mètres au sud-est du fort on découvre toute cette plaine, dominée par le djebel Guebl et djebel Mekhirga et plus loin, par le djebel Ouenza. De Fedj Siouda, les communications sont faciles dans toutes les directions ; au nord-ouest vers Ksar Sbéhi, que l’on distingue au loin ; au sud-ouest vers Aïn Beïda ; au nord-est vers Tifech, à travers la plaine d’Ain Snob ; à l’est vers la Tunisie, par l’oued Mellègue; au sud-est vers Tébessa. Ce fut sans doute près de Fedj Siouda que le patrice Germanos vainquit, en 537, le rebelle Stotzas, appuyé par d’importants contingents indigènes (Le lieu de la bataille est appelé Cellas Vatari).

Photos des Vatari (Fedj Siouda) :

Sources :

sedrata.info